Articles

Le plus récent

« La Maât soufflant à l’oreille du philosophe. »

Image
 «  La Maât soufflant à l’oreille du philosophe » Mon ambition - et pas des moindres - est de relier philosophie platonicienne et mystique de l’Égypte ancienne avec le concept de Maât : chacun à sa juste place, dirigeants, artisans, guerriers ou autres, bon accomplissement des tâches pour la communauté, équilibre sociétal duquel ordre et justice émanent.  On retrouve ce concept abstrait de la loi de Maât dans le chapitre 125 du « Livre des Morts des anciens Égyptiens : les 42 lois de Maât  intitulées « les confessions négatives » ou encore « la déclaration d’innocence ».  La Maât originelle est une divinité femme, fille du dieu Ré. C’était aussi la soeur mystique du pharaon : elle l’assistait à la « psychostasie », c’est-à-dire à « la pesée du coeur » en vue du passage bienheureux vers un au-delà éternel. Elle représente l’harmonie cosmique, la rectitude, mais aussi l‘équilibre du monde, l’équité, la justice, la vérité et la paix.  N’ayant pas un don spontané pour l’ordre, j’ai pensé r

« L’HÉKA »

Image
 « HEKA » : tableau de 80/60 cm sur papier aquarelle Arches . Crayon mine noire gras et maigre, encre de Chine, pastel classique et pastel iridescent. Commencé en le 10.04.2023 et terminé le 21.11.2023. J’ai choisi ce titre « HÉKA » qui veut dire « magie » pour le sens qu’il représentait dans l’Égypte antique et qui m’a habité au long de la réalisation de cette toile.  Le sens du mot « Héka », dans l’histoire de l’Egypte antique, se réfère à tout ce qui désigne la magie et incarne le dieu du même nom, présent dans le monde des vivants comme des morts. Les mots et les gestes sont les moyens des Égyptiens des premières dynasties pour pratiquer l’Héka, c’est à dire : la magie. A différencier de ce que nous, occidentaux, appelons la magie, la prestidigitation, l’illusion qui est l’art de réaliser un tour, de substituer ou faire disparaître un objet choisi. Heka c’est ce qui unit toutes les manifestations, ce qui ordonne, tout le monde peut l’utiliser, c’est le pouvoir créatif. Chez les égy

« Métaphysique épiphysérienne  »

Image
 « Métaphysique épiphysérienne »  Toile de 80/60 cm réalisée au crayon mine, avec de l’encre de Chine, de la peinture pastel, de la peinture pastel luminescente, des feuilles de cuivre et de thé sur papier Arches «aquarelle » et papier cartonné. Partant de la certitude que relèguent de nombreuses traditions spirituelles, je me rappelle de ces mots :       « tout est relié »,  l’esprit et l’univers sont le miroir de la conscience qu’on ne peut pas juste localiser dans notre cerveau, quel que soit l’importance de ce dernier. Descartes mystique -  hé oui ! il voyait déjà le siège de l’âme dans la glande pinéale, autrement dit l’épiphyse - c’était un bon début pour un seul gars. Il se faisait l’écho inconscient des traditions boudhistes, vivaces à ce jour encore, qui soutiennent l’idée que notre épiphyse est le siège d’un 3ème œil émetteur/capteur d’une conscience exogène. Le chemin est jalonné de certitudes et de doute qui ne devraient jamais s’affronter, ne serait-ce que parce qu’aujourd

Vingtième et dernière toile : « Expansion »

Image
« EXPANSION »  Je résumerai le travail de cette toile par ces mots de la poétesse Maria Sabina : « Plus on s’enfonce dans l’univers du Téonanácatl, plus on voit de choses. Et l’on voit le passé et l’avenir, qui sont unis, déjà achevés, déjà faits... Je vis et je sus des millions de choses. Je connus et je vis dieu : une immense horloge qui fait tic tac, les sphères célestes tournant doucement et, à l’intérieur, les étoiles, la terre, l’univers tout entier, le jour et la nuit, les pleurs et les rires, le bonheur et la douleur. Celui qui perce le secret du Teonanácatl peut même voir les rouages infinis de l’horloge » Dernière création de cet ouvrage ou sont associées vingt tableaux conçus entre 2020 et 2023 et les textes poétique d’Anouk. Toile de 60 cm / 80 cm, réalisée aux crayons mines noirs maigre et gras, avec de la peinture pastel et luminescente, de l’encre de Chine sur papier Monelli sans acide. Poésie d’Anouk Journo : Tout jaillira d’une étincelle  Involontaire  D’un appel de

Nouvelle acrylique et son cadre « slim »

Image
 Tableau réalisé à partir de la matrice numéro 19 ; « Sous la comète, le sourire du jaguar »… https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid02tWS58mpHewnPMbDapYn5wmrbq7M8Q61wziF5D6S8LMAcR24EaHim9H1DRKZScU5yl&id=1653007689

Tableau N° 20 : « travail en cours »

Image
 Vingtième et dernier tableau de notre projet de création poétique mêlant photos de mes créations graphiques et écriture poétique.

Un lien sur des documentaires de grande influence

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid024cK7QxyUJhHCXDVScGiAiYSgG7AUdEj31UHF5EVtQhQ8eWim2D6V5UvBYVuvEJmkl&id=575919513