Abonnés

lundi 19 avril 2021

jeudi 15 avril 2021

Poudre de gel sur les vignes

 Le gel est descendu

Sous le moulin, le village est seul

Dans la bourrasque s’est cristallisée la vigne

A travers l’hiver illimité

Un frisson entre tes allées

Derrière la voute céleste

À laissé la place au soleil

Une nouvelle clarté

Habite les feuilles mortes




samedi 3 avril 2021

Les habits neufs de la vigne

Toile numérique réalisé en 1/2 jour avec son poème :


 
Je suis partie du coeur des hommes
J’étais une liane au bord du chemin
Ivre mutant de mille atomes
Résister transformer et maintenant grandir
Florissante carte aux trésors
De la terre de Minerve jusqu’au verre
Ton courage à bien faire
Juste patience offre des fruits toujours
Tes rangées de promesses sous la lune
luttant avec amour
Pour que cette aventure s’illumine
Que je puisse maintenant te rendre
Ce que tu m’as donné.






 https://ecrire-le-monde.weebly.com/blog/les-vignes-montre-leurs-habits-neufs



jeudi 1 avril 2021

Article paru le 1 Avril 2021 dans le journal : « la semaine du Minervois »

Couvre-Feu à Félines-Minervois, poésie de la nuit Félinoise avec la présentation de mon travail graphique fait à partir de photos travaillées graphiquement. Celle-ci furent réalisées lors des sorties nocturnes avec notre chien Pogo.



mercredi 31 mars 2021

Coronavirus, une conversation mondiale : Magie, es-tu là ?

Lien sur la magie avec l’artiste magicienne Valentine Losseau et l’historien des religions Emanuelle Coccia



 Magicienne, dramaturge, metteuse en scène et anthropologue, fondatrice du mouvement artistique de la magie nouvelle


https://www.franceculture.fr/emissions/le-temps-du-debat/le-temps-du-debat-emission-du-vendredi-25-decembre-2020


Puisqu’il nous faut désormais « vivre avec le virus », le Temps  du  Débat reprend la conversation mondiale ouverte à la veille du   confinement. Chaque vendredi, sur le site et à l’antenne, est engagé un   dialogue entre des artistes, intellectuels, de France et d’ailleurs,   pour nous aider à comprendre ce qui nous arrive.

Limitation du nombre de convives de la France à l’Australie, messes de Noël annulées ou avancée à Bethléem et Rome, chauffeurs routiers coincés sur un parking à Douvre suite à l’apparition d’une mutation du SARS-CoV2, pas un pays Européen qui n’impose des restrictions, d’une façon ou d’une autre, la plage de Copacabana fermée aux traditionnelles  festivités de fin d’année… et même quand le réveillon a lieu,  interdiction de chanter, de s’embrasser. 

La proverbiale « magie de Noël  », subit de plein fouet la pandémie de Coronavirus… on l’a dit et répété  ces derniers jours.

Mais au-delà de la métaphore, on peut aussi poser la question sous l’angle de la philosophie, de l’anthropologie pour interroger ce que le virus fait à notre rapport au réel, aux rites, à la rationalité. Interroger aussi sa part de mystère… Il y a dans la pandémie que nous traversons quelque chose qui, parce que de l’ordre de l’invisible, relève bien du  magique au sens plein et entier du terme. 

Si le moins qu’on puisse dire c’est que cette année 2020 n’a pas été «  merveilleuse », on peut faire l’hypothèse que la magie a été omniprésente. Ce qui amène nécessairement à se poser la question : de quoi parle-t-on lorsqu’on parle de magie ?

Il en est question içi, dans cet interview avec les deux invité.es.

  • Emanuele Coccia est philosophe, maître de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il a publié Métamorphoses,  Payot Rivages, 2020
  • Valentine Losseau est magicienne, dramaturge, metteuse en scène et anthropologue, fondatrice du mouvement artistique de la magie nouvelle

Depuis le début du confinement, l'équipe du Temps du débat a  rassemblé sur le site de France Culture près de quatre-vingt textes  d’écrivains, d’artistes ou d’intellectuels du monde entier qui nous ont  donné leur regard sur la crise en cours. Cette saison, cette  conversation continue chaque vendredi. Nous vous invitons à lire la  contribution de la semaine, signée Emanuele Coccia : "La magie évoque une puissance qui nous échappe"

samedi 27 mars 2021

Le pays des arcs en ciel

                                             Travail graphique réalisé le 25 Mars 2021




vendredi 26 mars 2021

Travail graphique « Les Nocturnes de FÉLINES »

Goethe centralise la notion de couleur sur l'expérience sensorielle spontanée, notion que l'on retrouve aujourd'hui dans les secteurs les plus avancés de la science, par exemple dans les phénomènes cérébraux de dynamique non linéaire. Si pour la plupart des scientifiques opposés à Goethe, la couleur est révélatrice du monde extérieur, pour Goethe, elle est révélatrice d'une démarche intérieure.

Le cerveau humain réagit aux couleurs et à la vibration de chacune des couleurs. En comprenant ce langage nous pouvons mieux comprendre les émotions et notre état d’âme.

Sans oublier que chaque couleur à ses propres nuances ! Il existe plusieurs ingrédients pour modifier une couleur photographique dont la teinte, la luminosité et la saturation, etc. Du « point de vue » de l’optique humaine, une couleur peut combiner plusieurs longueurs d’onde (de vibrations) et sa perception varie en fonction des autres couleurs qui l’entourent, de la luminosité, du contexte et de notre état de santé !


On peut dire simplement que chaque couleur est reliée au corps et à l’esprit et on peut en comprendre, à travers les différentes cultures, leur valeur symbolique

L’association de l’homme avec la nature à travers la danse, le chant, toutes formes de créations, ainsi que certains lieux où édifices, peuvent induire des modifications sensibles de la perception comme de l’émotion. Les travaux de construction des anciens et grands édifices religieux allaient dans ce sens là, mêlant croyances et art de la construction pour s’allier les forces de l’univers et se rapprocher du ciel. Mais l’alchimie symbolique « des faiseurs de pluie », comme j’aime à les appeler, s’est presque perdu à travers les âges....L’homme moderne, plus avide de rechercher son enrichissement financier et son individualité, a fait le choix de rendre tout intérêt pour l’abstraction et le subjectif inutile et dérisoire voire même déraisonné. Le « conceptuel »  sans le « perceptuel » ! Pour ma part, je me focalise sur les petits détails du monde et  l’instant présent, me référant à la pérennité des transmissions de nos ancêtres. Ce n’est pas qu’une distraction, c’est un besoin vital. L’expression des couleurs dans le quotidien est une manifestation, un signe du bien-vivre ensemble que nous pourrions avoir perdu d’où ma passion, à travers la création, à vouloir mettre en valeur en utilisant paradoxalement, le noir et blanc dans mes dessins et ma peinture.















 

dimanche 21 mars 2021

Le crépuscule Floréal

 

Début sans feuilles


Les chardons dansent avec les étoiles
Le chant triste d’un oiseau sur l’arbre fruitier
Ton livre délicatement posé
Nous avons salué le crépuscule floréal.






Ouvrons les lieux de culture

 Ce 20 mars 2021 à 15h, Journée de partage des oeuvres artistiques au foyer de Félines-minervois, comme dans bon nombre de lieux culturels de France, l’occasion de se sentir « Re-liés »...

Poésie graphique




dimanche 21 février 2021

Work in progress

 Travail en cours inspiré du plaisir à partager avec mon fils Tom le thème : « le lieu où nous vivons », Whitehorse et Félines-Minervois créant un réel lien magico-symbolique entre ces deux espaces tel un rêve vécu éveillé à l’identique. Une création pour illustrer l’étonnement quand le lien des espaces et de la filiation peuvent se réunir et être connectés. Cette toile préfigure le temps des retrouvailles dans un futur qui serait immédiat. Les peuples traditionnels connaissent l’attachement à la terre et son lien sacré, nous le reconnaissons également telles les étoiles 🌟 qui filent au firmament portant en leur coeur l’éblouissement et la douceur d’un ciel de printemps.




mercredi 27 janvier 2021

Félinas-de-Menerbes

"Félinas de Ménerbes" 

Dernière toile dédiée au charmant village de Félines-Minervois en Occitanie. Là précisément où nous avons trouvé refuge. Un lieu qui nous inspire tellement chaque jour. L'âme des poètes y est installée depuis toujours.




Toile sur papier Canson cartonnée 80/60 à l'encre de chine, au pastel et aux crayons ainsi qu'une bonne dose de merveilleux.

Poésie écrite par Anouk Journo : 


De Bacchus à la rue de la Régus

Au pied de la noire montagne

Les nuages content leurs âmes

Leurs ombres caressent la garrigue

Et les oliviers emmitouflés

 

Affinés au fil des âges, les sillons

Obéissent aux mains patientes

Et les grappes bientôt se devineront

Entre éclats de feu et tisons

 

 Félines s’endort sous les parfums

De bois de cade ou de thym

Et se réveille, de ruelle en ruelle

Avec le vent du Nord ou le Marin






 








dimanche 4 octobre 2020

Work in progress and finished

 Dans le chaos du déménagement, on garde son fil. Direction le Minervois




Nous avons cousu notre installation enfin !




mercredi 12 août 2020

Le pilote se guide au chant des cigales

 

La vallée du Jaur

L’amusement des cigales
L’aboiement d’un chien seul
L’épaisseur de la tramontane
Le murmure des figuiers
La tristesse du torrent

Alors que les herbes rousses pétillent
Plonger dans de doux remous
Et se laver ainsi de l’oubli
Panser l’enfance meurtrie
Pour glisser sur le ventre rond de la vie

Poème d’Anouk Journo


 

Le cheval et le poisson

 Travail réalisé à partir d’un cliché photo numérisé et travaillé au pastel